Chères Nogentaises, chers Nogentais,

Voilà bientôt 6 ans que vous m’avez accordé votre confiance. Le temps démocratique vous donnera dans quelques semaines la possibilité de vous exprimer sur le bilan de l’équipe municipale que j’ai eu l’honneur d’animer – Je remercie celles et ceux qui sont restés fidèles à leurs engagements – mais aussi de donner votre avis, et je l’espère d’approuver, le projet que nous vous proposerons pour le mandat 2020-2026.

Ayant toujours assumé mes responsabilités, il est logique de me représenter à vos suffrages pour débattre de ce bilan et porter une vision partagée en inventant avec vous le Nogent de demain. Les Nogentaises et les Nogentais vont bientôt élire leur maire, nombre d’entre eux m’interrogent et souhaitent connaitre mes intentions. Ils ont le droit de savoir qui orientera le destin de leur commune et vers quels horizons. J’ai donc décidé de clarifier la situation dès aujourd’hui : je serai candidat à ma réélection le 15 mars 2020. Le mandat municipal 2014-2020 a été marqué par des évènements importants qui ont sollicité énergie, courage, ténacité et engagement. J’ai la passion de la mission que vous m’avez confiée.

Après l’élection présidentielle de 2017, le paysage politique français de la Ve République a été bousculé. Le clivage gauche – droite a explosé, les partis traditionnels ont perdu de leur influence. Parallèlement, le civisme et le respect d’autrui ont reculé, laissant place à la défiance envers toute forme d’autorité et de règles de vie en commun. La crise sociale de l’hiver 2018 et sa récente rechute révèlent la nécessité absolue de reconstruire le lien de proximité, cela passe en priorité par la qualité des services publics locaux et celle du débat démocratique.

Contrairement à ce que je lis ici ou là, les élections municipales ne sont pas une affaire de parti politique. Je regrette que certains passent plus de temps à courir après l’investiture de telle ou telle formation partisane plutôt qu’à travailler à la réflexion et à la mise en forme d’un projet commun de ville durable pour protéger notre patrimoine et nos spécificités, refuser la densification urbaine imposée par l’État et une métropole aux tentations hégémoniques. Nous devons poursuivre l’amélioration constante de notre cadre de vie : nouveaux espaces verts et arborés, îlots de fraicheur, potagers urbains, lieux de vie partagés dans notre “esprit village“, dans une ville propre et sûre.

Fidèle à mon engagement gaulliste, je considère qu’un maire doit se situer au-dessus des partis et agir dans l’intérêt de tous ses habitants, quels que soient leurs votes lors des élections nationales ou européennes. Être le maire de tous les Nogentais, refuser d’être l’otage des états-majors parisiens, c’est porter une parole libre, pour rassembler les habitants plutôt que les diviser en brandissant telle ou telle étiquette partisane.

Vous le savez, mon parti, c’est Nogent ! Les conditions sont réunies pour que nous puissions nous retrouver dans une charte de mandature, au-delà des idéologies. J’ai donc décidé de ne solliciter aucune investiture, auprès d’aucun parti politique, car ce sont les compétences et non les obédiences qui compteront dans le choix des femmes et des hommes à qui je proposerai d’intégrer ma nouvelle équipe qui doit être le reflet de la vie nogentaise.

La seule investiture qui m’intéresse, c’est la vôtre, et après les années difficiles et les drames que notre Nation vient de traverser, les maires doivent écouter, rassembler et respecter toutes les sensibilités pour contribuer au vivre ensemble et ne pas diviser en politisant une élection locale : il y va de notre cohésion citoyenne et sociale.

L’avenir même de nos collectivités territoriales est incertain face à une technocratie aux tendances centralisatrices. Le Gouvernement vient d’annoncer son intention de légiférer sur les institutions et les compétences territoriales, après les élections municipales. Cette nouvelle loi, annonce-t-elle la fin de l’autonomie des communes, un processus déjà entamé par la suppression de la taxe d’habitation et l’iniquité qui en découle pour les propriétaires fonciers qui vont rester seuls désormais à payer une taxe locale. La volonté centralisatrice met aussi en danger la démocratie de proximité. Le maire est l’élu que l’on rencontre quand on a un problème et je me bats depuis des années (dans les instances d’élus régionales et nationales) pour que nos collectivités (commune et territoire Paris Est) restent le socle de l’action locale, pour ne pas éloigner les décisions des citoyens et les faire encore mieux participer.

Ainsi, la tristement célèbre loi NOTRe d’août 2015 a fait perdre plus de deux ans à notre projet Cœur de Nogent pour lequel les ateliers de concertation viennent enfin de démarrer: de nouvelles halles éco-responsables en centre-ville autour d’un poumon vert, un espace socioculturel ouvert et participatif doté d’une ferme urbaine pédagogique, de nouvelles places de parking enterrées en centre-ville, autant de projets qui figuraient dans mon programme de 2014 et dont je souhaite achever la mise en œuvre. Ensuite, viendra naturellement le temps d’une transmission apaisée et du passage de flambeau.

C’est pour ces raisons – et bien d’autres – que je vous demanderai de me renouveler votre confiance en mars 2020. Je ne porte pas une ambition personnelle mais une vision pour notre ville. Le moment n’est pas venu, pour moi, d’abandonner Nogent. Je suis souvent interpellé par des Nogentais qui craignent l’aventure et m’incitent à poursuivre mon action au service de tous.

Vous le savez, l’exercice du mandat de maire est de plus en plus complexe. Les marges de manœuvres budgétaires se réduisent au rythme des baisses de dotation de l’État

(13 millions d’euros en moins pour Nogent depuis 2014), les responsabilités, notamment juridiques, s’alourdissent sans cesse. Être votre maire implique écoute, expérience et engagements de tous les instants. Une disponibilité 7 jours sur 7, quasiment 24 heures sur

24, comme je le démontre au quotidien. J’ai réussi à faire de Nogent une ville respectée en Île-de-France. Ensemble, nous avons trois grands défis à relever dans le cadre d’une économie sociale et solidaire bas carbone : les transitions écologiques, énergétiques et numériques, tout en protégeant nos atouts que sont la qualité de vie, la biodiversité, le patrimoine et notre conception des solidarités et de la citoyenneté.

Aujourd’hui, mon objectif est de rassembler un collectif de femmes et d’hommes représentant un large éventail de générations, de cultures, de milieux socioprofessionnels et associatifs, d’expériences, de sensibilités politiques, dont le point commun est la volonté de se mettre au service de leurs concitoyens.nes et d’un projet d’avenir partagé pour Nogent.

Dans cette perspective vous pouvez compter sur moi, et je sais pouvoir compter sur vous.

Bien cordialement.

Jacques J.P. MARTIN
Maire de Nogent-sur-Marne
Président de ParisestMarneBois